10
07 2015

  .  Par Pascal LAURENT

Risques psycho sociaux 2016 : la grande enquête !

Phénomène nouveau depuis quelques années au sein des relations sociales, le risque psycho-social agite actuellement nos parlementaires et le Gouvernement. Après la volonté des députés d’intégrer le burn out dans les tableaux des maladies professionnelles, le gouvernement a édité le 23 juin 2015 un décret autorisant la DARES à mettre en œuvre un traitement automatisé de données à caractère personnel pour permettre une enquête qui va être lancée à partir d’octobre 2015 et en 2016 pour évaluer les risques psycho sociaux au travail.

L’idée est de pouvoir collecter des données auprès d’un échantillon d’individus âgés de 15 ans et plus et auprès d’établissements employant au moins un salarié, y compris chez les employeurs publics, pour pouvoir faire une étude de tous les risques psycho sociaux au travail.

Les données collectées auprès des particuliers porteront notamment sur la situation de famille, l’organisation du travail, le temps de travail, le ressenti des individus sur l’ambiance de travail et sur leur état de santé.

Dans une société où tout doit être évalué et mesuré, cette enquête a également pour finalité de mesurer l’exposition aux risques psycho-sociaux au travail ainsi que la durée, la répétitivité et la chronicité des facteurs de risques psycho-sociaux. L’étude doit également traiter de l’évolution des conditions de travail et explorer les relations entre travail et santé.

Il y a au surplus, en arrière-plan de cette étude, une évaluation du coût médical qui est imputable aux risques psycho-sociaux et aux mauvaises conditions travail.

Les employeurs vont donc tout comme les salariés être de nouveau sollicités pour répondre à cette étude. Cela doit certainement faire partie du choc de simplification…

Newsletter

Vous souhaitez recevoir notre newsletter

Avoconseil